La coopération triangulaire « Maroc-Afrique-Canada » et ses perspectives d’avenir, au centre d’une conférence internationale à Montréal

La coopération triangulaire « Maroc-Afrique-Canada » et ses perspectives d’avenir, au centre d’une conférence internationale à Montréal
Print Friendly, PDF & Email

La coopération triangulaire « Maroc-Afrique-Canada » et ses perspectives d’avenir, au centre d’une conférence internationale à Montréal

Samedi 4 Novembre 2017 modifié le Samedi 4 Novembre 2017 – 17:59

La coopération triangulaire « Maroc-Afrique-Canada » et les perspectives prometteuses de ce partenariat tripartite, ont été au centre d’une conférence internationale tenue, vendredi, au Centre culturel marocain « Dar Al-Maghrib » à Montréal, sous le thème « Maroc-Afrique-Canada : les voies d’un avenir prospère de l’Afrique ».

 

Intervenant lors de cette rencontre, organisée par « Dar Al-Maghrib » en collaboration avec la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Rabat-Agdal, le chargé d’affaires à l’ambassade du Maroc à Ottawa, Abdollah Lkahya, a souligné que l’Afrique est un continent en plein essor et riche en potentialités et en opportunités, ajoutant que cette conférence est une occasion d’échange et d’interaction pour mettre en avant les retombées positives de la coopération Sud-Sud et triangulaire, comme instruments opérationnels pour le développement durable du Continent. 

Ce conclave est aussi une opportunité pour souligner l’envergure et la portée stratégique de la politique africaine du Royaume, qui a atteint un nouveau seuil grâce à l’engagement fort et constant de SM le Roi Mohammed VI, qui n’a eu de cesse, depuis Son intronisation, de faire de la coopération avec les pays africains, un des axes majeurs de la politique étrangère du Maroc, a-t-il poursuivi. 

M. Lkahya a indiqué qu’au cours des deux dernières décennies, l’action du Royaume en Afrique est devenue une réalité qui s’appuie sur une vision Royale clairvoyante s’inscrivant dans la durée et relevant d’une forte conviction en la capacité des Africains à relever les défis et à construire, eux-mêmes, une Afrique dynamique et prospère. 

Et de conclure que la décision du Souverain de créer un ministère délégué chargé des Affaires africaines consacre le caractère prioritaire qu’accorde le Royaume à sa profondeur continentale et à une coopération Sud-Sud « solidaire, agissante et à forte charge humanitaire ». 

De son côté, Moulay Ismail Lamghari Moubarrad, directeur des affaires sociales, culturelles, éducatives et de l’accompagnement juridique, représentant du ministre délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, a affirmé que la thématique de la rencontre revêt une importance toute particulière, notant qu’elle offre un espace d’échange et de débats pour discuter des leviers de développement pour favoriser une meilleure coopération triangulaire Canada-Maroc-Afrique. 

Il a soutenu que la sécurité et la stabilité des Etats et des régions est, à ce titre, un impératif sans lequel on ne peut imaginer une coopération triangulaire réussie, relevant l’importance du règlement des contentieux sous-régionaux qui plombent l’intégration économique, à l’échelle régionale, de plusieurs pays africains. 

Et M. Moubarrad d’insister sur la nécessité de déterminer les domaines d’activités économiques qui pourraient constituer à terme des niches de développement de multinationales canadiennes. 

Le directeur de « Dar Al-Maghrib », Jaâfar Debbarh, a, lui aussi, indiqué que la conférence, à laquelle participent des membres du corps diplomatique africain au Canada, dont la Consule générale du Maroc à Montréal, Habiba Zemmouri, des universitaires, des experts économiques, et des représentants de banques marocaines, de la société civile et du secteur privé, permettra d’explorer les voies de l’avenir de l’Afrique et d’enrichir le débat sur ce Continent de toutes les promesses. 

Cette rencontre, a-t-il dit, se veut une occasion pour aborder les réalisations et perspectives de la politique africaine du Royaume, menée sous le leadership du Roi Mohammed VI, ainsi que les défis à relever pour une meilleure intégration régionale en Afrique, ajoutant qu’elle permettra de se pencher sur l’avenir de la coopération aussi bien intra-africaine que triangulaire Maroc-Afrique-Canada. 

Pour Dominic Toupin, directeur de l’Afrique et du Moyen-Orient, représentant de la ministre québécoise des Relations internationales et de la francophonie, cette conférence offre l’opportunité pour faire valoir l’ancrage du Maroc en Afrique, marqué récemment par son retour au sein de l’Union Africaine (UA) et les négociations pour son adhésion à la CEDEAO. 

M. Toupin a, par ailleurs, souligné la volonté du gouvernement québécois d’accroître le niveau de son engagement auprès de ses différents partenaires, notamment en Afrique, et de poursuivre le développement et le renforcement de ses rapports avec l’Afrique, dans une optique de partenariats mutuellement bénéfiques. 

Pour sa part, le directeur de cabinet du ministre de l’intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, Diamoutene Alassane Zié, a souligné les relations de fraternité et d’amitié profonde et séculaire liant la Côte d’Ivoire et le Maroc, ainsi que le modèle de coopération sud-sud maroco-ivoirien, affirmant que son pays a fait le choix de développer une coopération étroite avec des partenaires qui partagent les mêmes valeurs et ambitions tel que le Maroc, qui est « un bon exemple » et « un bon ami ». 

Il a, par ailleurs, estimé que le Canada est capable d’assumer une plus grande ambition dans la marche des pays africains, en agissant sur les leviers de sa capacité à éduquer, innover et participer à la transformation en cours dans le Continent. 

Quant à Deepak Obhrai, sénateur, ancien ministre délégué auprès du ministre canadien des affaires étrangères, chargé de l’Afrique, et ex-président du groupe d’amitié parlementaire maroco-canadienne, il a plaidé pour le raffermissement des liens de coopération entre le Canada, le Maroc et l’Afrique, ajoutant que le Canada doit suivre l’exemple du Royaume en vue de tisser des relations plus solides et des partenariats mutuellement bénéfiques avec les pays africains. 

Mettant en relief le leadership du Maroc sur les plans continental et régional, M. Obhrai a salué le retour du Royaume au sein de l’UA, ainsi que les efforts déployés pour faire bénéficier les Etats africains de son savoir-faire et son expertise pour un développement prospère du Continent.

Samedi 4 Novembre 2017 – 17:58

Curieux ?

Découvrez comment, où et quand nous adorons. Nous espérons vous voir bientôt!!